Phiv, plateau d'histologie végétale

Depuis l’invasion phyloxérique à la fin du 19ème siècle, le greffage de la vigne européenne (vitis vinifera L.) sur des porte-greffes issus de vignes américaines, tolérantes au phylloxera, est devenu une pratique indispensable pour la multiplication de la vigne.
Le processus d’union entre le porte greffe et le greffon s’effectue selon les trois phases classiquement décrites (Fallot 1970) :
- Prolifération d’un cal de soudure à partir des cellules du greffon et  du porte-greffe.
- Formation, au sein  du cal, d’un « néocambium » et raccordement progressif au cambium des deux éléments de la greffe.
- Différenciation de connexions vasculaires à partir du  fonctionnement du néocambium permettant ainsi la jonction puis les échanges entre le porte greffe et le greffon